Aux alentours

Toute la richesse de l’histoire

La Corrèze offre à elle seule 5 villages classés « plus beaux villages de France » et de nombreux villages et villes de caractères dont vous pourrez profiter à moins d’une heure de route des Etangs de Taysse et qui vous surprendront aux détours d’une ruelle ou au sommet d’une tour.
Du 1er juillet au 31 août, notre village d’Espagnac de 370 habitants s’anime…. Les associations organisent tous les samedis soirs, un dîner champêtre sur la place de l’église qui se termine par un bal dans la rue.
Le premier et le dernier week-end du mois d’août se tient le célèbre « jambon à la ficelle » qui réunit plus de 500 convives sur la place de l’église pour déguster des jambons qui ont cuit toute la journée au feu de bois.
La saison se termine ce dernier week-end d’août par un feu d’artifice le samedi soir avant le bal et une grande braderie dans tout le village le dimanche.

La Dordogne et le Lot, départements limitrophes vous eccueil avec les sites emblématiques comme Lascaux 4 (100 km), le Gouffre de Padirac (78 km), Rocamadour (112km) et Sarlat la Canédat (108 km).

Collonges la Rouge (50 km)

Au carrefour du Limmousin, du Quercy et du Périgord, un des plus beaux villages de France, entièrement bâti de grès rouge.

En savoir plus

Ce rubis architectural situé dans son écrin de verdure vallonné, entre châtaigniers et noyers, est un lieu propice à la randonnée, étant aussi une étape secondaire sur la voie de Rocamadour, pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle.

Curemonte (47 km)

Trois châteaux dans ce village situé sur un rocher, il y a de quoi passionner les curieux d'histoire.

En savoir plus

Témoin de son prestigieux passé, Curemonte conserve un patrimoine d’une très grande richesse : trois châteaux, trois églises, six ou sept «maisons nobles», sa halle, le tout accompagné d’un ensemble de maisons rurales de grande qualité et qui ont su préserver leur authenticité.

Turenne (67 km)

La situation topographique privilégiée et la configuration du relief, qui font de la butte de Turenne un site défensif quasi imprenable.

En savoir plus

Portant le nom d'une puissante vicomté ayant régné sur le Limousin, le Périgord et le Quercy durant dix siècles, Turenne a gardé de nombreuses traces de son histoire : les tours César et du Trésor, vestiges du château dominant le village, d'anciens hôtels particuliers des XVe au XVIIe S ornés de tourelles ou d'échauguettes et des demeures plus simples aux toits couverts de lauzes ou d'ardoises...

Saint Robert (75 km)

Cité millénaire anciennement mérovingienne

En savoir plus

Le village de Saint Robert se situe au sud-ouest de la Corrèze, aux confins du Limousin et du Périgord, aux portes de l’Aquitaine. Riche de son histoire et de son patrimoine, le village de Saint Robert est perché à 350 mètres d’altitude et est bâti autour de son église romane du XIIème siècle.

Ségur le Château (71 km)

Nichés dans une boucle de l’Auvézère et protégés par un éperon rocheux

En savoir plus

Le bourg de Ségur le Château et ses vieilles maisons nobles dominées par les imposants vestiges du château constituent un ensemble pittoresque qui lui vaut de figurer parmi les plus beaux villages de France.

 

 

Gimel les Cascades (8 km)


Un des plus beaux sites naturels de la Corrèze situé à 12 km au nord-ouest de Tulle.

En savoir plus


Les cascades sont composées de trois chutes successives de la rivière la Montane d’une hauteur totale de 143 mètres : le Grand Saut de 45m., la Redole de 38 m. et la Queue de Cheval de 60 m.
 

Corrèze (16 km)

Corrèze,  étape importante des pèlerins en route pour Saint-Jacques-de-Compostelle.

En savoir plus

La rivière Corrèze a donné son nom à cette charmante petite cité, ainsi qu’au département. Ancienne villefortifiée aux toits d’ardoise, elle remonterait au IXe siècle. Elle a conservé les vestiges de ses remparts qui subirent leur dernierassaut au XVIe siècle.

Argentat (27 km)

Jolie cité aux toits de lauzes, à l'entrée de la Vallée de la Dordogne.

En savoir plus

Situé aux confins de trois régions, Limousin, Auvergne et Midi-Pyrénées, Argentat a su tirer parti très tôt de cette position pour se développer au gré des différents échanges commerciaux. Les premières traces d’habitats à Argentat datent de l’époque gallo-romaine mais un oppidum gaulois avait préalablement été construit à Monceaux-sur-Dordogne.

Treignac sur Vézère (41 km)

Treignac est une ville d'accueil avec son riche patrimoine historique.

En savoir plus

Sur les bords de la Vézère. Située au pied des Monédières, Treignac est une cité médiévale avec ses vieux ponts du XIIIème siècle, ses chapelles, sa halle aux grains, sa tour du XVème siècle et ses maisons anciennes. Elle est également réputée pour ses eaux vives (championnat du monde de canoë-kayak).

Brive la Gaillarde (46 km)

 Brive, est une commune du Sud-Ouest de la France, sous-préfecture de la Corrèze

En savoir plus

Brive fut d'abord un point de franchissement de la Corrèze, comme l'atteste son toponyme gaulois Briva (ou Briua) « pont ». Le pont primitif fut ensuite remplacé par un pont romain (pont du Bouy) conçu pour un itinéraire allant de Lyon à Bordeaux par la vallée de la Corrèze. Cet itinéraire croisait un axe nord-sud qui reliait Poitiers à Cahors. Une modeste bourgade émergea, attestée par les vestiges d'ateliers de potiers très actifs.

Beaulieu sur Dordogne (48 km)

La cité dresse fièrement la tour de son abbatiale, monument emblématique de ce site clunisien

En savoir plus

Blottie au creux de collines verdoyantes, au bord d’une rivière majestueuse, Beaulieu-sur-Dordogne est une ville pleine de charme. Située dans le bassin de la Dordogne inscrit par l’Unesco au réseau mondial des réserves de biosphères.

Meyssac (47 km)

L’histoire de Meyssac est intimement liée à la Vicomté de Turenne.

En savoir plus

Place forte depuis le XIIe siècle, Meyssac offre un riche patrimoine culturel avec ses maisons à colombages du XVIe siècle autour de l’église fortifiée à porche roman et de la halle aux grains du XVIIe siècle.

Tulle (17 km)

Tulle, préfecture de la Corrèze, a une âme pure et authentique.

En savoir plus

Son coeur bat dans le quartier médiéval de l’Enclos, un dédale de ruelles et d’escaliers courant entre les maisons hautes aux balcons de bois. A deux pas de la cathédrale, la Maison Loyac est un chef-d’oeuvre architectural du XVIe siècle. Connue pour sa dentelle, Tulle est également la capitale de l’accordéon qu’elle célèbre tous les ans lors du festival des Nuits de Nacre.

Aubazine (31 km)

Au coeur d’un paysage de collines boisées dominant à faible distance la vallée.

En savoir plus

Aubazine est un haut lieu de la vie monastique en Corrèze et conserve des bâtiments et vestiges d’une grande qualité.Maisons et commerces y sont regroupés autour d’une place ombragée, auprès de l’ancienne abbaye cistercienne du XIIe s. à laquelle le bourg doit son existence.

Meymac (45 km)

Toits pentus d’ardoises et pierres de granit, Meymac affiche fièrement son caractère montagnard.

En savoir plus

Aux portes du plateau de Millevaches, elle déroule de pittoresques ruelles dans la Ville Haute autour de la Tour d’Horloge, et dans la ville Basse, autour de l’ancien monastère.
 

Uzerche (45 km)

L’origine de cette ville fortifiée remonte à la nuit des temps.

En savoir plus

Les Gaulois, déjà, habitaient Uzerche. Au Xe siècle, son monastère était tout puissant et son abbaye bénédictine rayonnante. Souvent assiégée, Uzerche n’a jamais été prise. De nos jours, la cité hérissée de tours, truffée de passages voûtés, ornée de vieilles demeures aux portes sculptées est un site unique, et l’étonnante tour octogonale de son clocher est caractéristique de l’art roman limousin.
 

Ussel (58 km)

Sur les derniers contreforts du Plateau de Millevaches, entre Sarsonne et Diège, Ussel, cité des Ventadour illustre bien le passé médiéval de la Corrèze.

En savoir plus

Églises et maisons des XVIe et XVIIe siècles. Église Saint-Martin avec choeur et chevet roman du XIIe siècle, chapelle des Pénitents bleus avec retable du XVIIIe siècles de Paul Delimosin. Maisons des XVIe et XVIIe siècles : résidence des Ducs de Ventadour, maison des prêtres communalistes (XVIIe siècle), tour Soubise (XIVe-XVe siècles).